Il y a les abolitionnistes, les ABC d’outre-Atlantique (lisez le livre Anything But Chardonnay), les aficionados des grands bourgognes blancs. Et les non-alignés, ceux qui s’émerveillent quand un chardonnay transcende l’idée que l’on se fait de ce cépage. Vous l’aurez compris, nous en sommes.

Ce vin n’est plus disponible à la vente mais donne une idée de la qualité du terroir dont dispose le Domaine Chevalier Père & Fils sur ce grand cru et du style maison, un style qui n’a cessé de s’affiner depuis. Ce 2008 était tout simplement une expression parfaite du chardonnay sur grand terroir. Rien ne dépassait, tout était parfaitement intégré, infiniment long, complet et complexe, un idéal de ce cépage et une gifle à ceux qui le boudent (dont j’ai pu parfois faire partie). On trouvera les millésimes récents de ce corton-charlemagne dans les 70, 80 euros ou, plus accessibles, les ladoix blancs, une appellation souvent en dehors des feux de la rampe mais fort bien réalisée ici. Le 2017 est splendide.

Le vin : Domaine Chevalier père et fils, corton-charlemagne 2008, blanc
Le prix : environ 75 euros dans des millésimes récents
Les coordonnées : 03 80 26 46 30 ; email : [email protected]

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.