Record de fin d’année

0

La maison de ventes aux enchères Besch Cannes Auction a terminé l’année 2018 sur de très belles adjudications lors de la dispersion de « vins de grande qualité provenant de splendides caves privées françaises » qui s’est tenue du jeudi 27 au lundi 31 décembre, et confirme pour la troisième année consécutive « sa place de leader des ventes aux enchères de vins en France en salle et en live suivant le rapport du Conseil des Ventes Volontaires. »

Lors de ces sessions dédiées à des flacons exceptionnels par leur rareté ou leur prestige, dont une exclusivement consacrée aux champagnes (269 lots, de 1934 à nos jours), un lot de six magnums de Petrus 1982 a été adjugé 97 350 euros, un record. En Bourgogne, entre autres étiquettes, le domaine de la Romanée-Conti a évidemment trouvé acheteur avec un assortiment de douze bouteilles du millésime 1992 adjugé 38 440 euros, et d’autres noms ont enflammé les enchères, comme ceux des domaines Leroy, Georges Roumier ou Armand Rousseau, dont un magnum de chambertin 2005 s’est vendu 9 920 euros. Côté Rhône, trois magnums de Château Rayas 1989 ont été adjugés 20 100 euros.

De vieux flacons de madère, des calvados du XIXe siècle et des chartreuses du début du XXe siècle ont également séduit les amateurs, comme le montre le détail des résultats, à découvrir ici. Avec un total de 2,5 millions d’euros (frais compris), cette vente de fin d’année affiche le plus beau résultat pour une vente de vins et d’alcools en France, après la célèbre vente de vins des Hospices de Beaune.

Ci-dessus, les trois caisses de Petrus 1982 (en magnums et en bouteilles, lots 529, 1358 et 1359) proposées aux enchères lors de la vente de fin d’année de Besch Cannes Auction ont réalisé un total de 220 000 euros

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.